Actualités
Arnaud, Carole et Vincent en charge d’un fleuron de la technologie aquatique
service technique la salamandre salbris ccsr

Date

Continuons notre petit tour d’horizon du personnel de La Salamandre, votre nouvel espace aquatique de la Sologne des Rivières. Après notre duo de surveillants, c’est un trio qui supervise la partie technique du complexe. Et ce n’est pas une mince affaire tant les conditions de travail ont évolué : « Nous sommes passés d’une deux-chevaux à une Ferrari ! », nous confirment en cœur nos agents.


Des dépenses énergétiques optimisées et réduites au maximum

Si l’aspect esthétique a fortement changé, que dire du côté technique, la partie immergée de l’iceberg de La Salamandre. Toutes les machines sont automatisées, réglées et programmées grâce à un système informatique. Reliées entre elles, elles peuvent être contrôlées à l’aide de tablettes à distance ou sur des accès tactiles en façade. Chaque environnement est à la pointe de la technologie et de la sobriété énergétique. Du chauffage de l’eau, en passant par le système d’aération ou la récupération des eaux grises, tout a été réfléchi, calculé et optimisé pour réduire au maximum les dépenses énergétiques.

« Toutes les semaines, il y a le relevage des compteurs d’eau. Entre l’ancienne piscine et la nouvelle, ils ont été démultipliés (17 au total au lieu de 1), permettant une localisation du problème plus rapidement, et de réduire les pertes d’eau » nous confie Carole, en poste depuis 2011. Ces compteurs permettent de se rendre compte également de la performance. Situés à hauteur d’homme, ils permettent un contrôle beaucoup plus confortable.


Un changement total d’activité

 « Tout a changé, ce n’est plus le même travail. On doit oublier tout ce que l’on faisait avant. Nous avons été formés sur toutes les machines, car les procédures sont toutes différentes en termes de sécurité et de contrôle » rajoute Arnaud, qui lui a près de 20 ans d’expérience dans le domaine. Heureusement, Vincent, salarié du groupe Baudin Chateauneuf, et dernier membre du trio, est là deux fois par semaine pour accompagner Arnaud et Carole et donner un coup de main pour l’entretien et le contrôle des machines.


Tableau tactile de la chaufferie


Une programmation et une maîtrise plus poussée durant les premiers mois d’utilisation

Car comme toute technologie de pointe, il faut un peu de temps pour maîtriser « le monstre ». Lors des premiers mois de fonctionnement, il faut ajuster, tester, comprendre les réglages ou petits bugs éventuels. Les éclairages qui restent allumés tardivement pour régler les coupures automatiques, la température d’eau du bassin qui met plus de temps à revenir à la normale, sont des exemples d’ajustements qui devront être réalisés par les agents lors des premières utilisations.

« Les équipements sont ultra modernes, ils nécessitent une programmation et une compréhension beaucoup plus complexe et un peu plus lente à mettre en place correctement. Nous repartons presque de zéro au niveau du matériel utilisé. La finalité reste le même, un bassin conforme et agréable, mais pas le même processus. C’est novateur. » précise Carole, qui a vu ses conditions de travail largement améliorées. « Plus besoin d’aller en spéléo en rampant sous le bassin pour réparer ou entretenir le bassin et les kilomètres de canalisations » nous rappelle Arnaud, qui a passé de longues heures dans les coulisses de l’ancienne piscine.



Installations sous le bassin de la piscine


Des contrôles réguliers pour le confort et la sécurité du personnels et des usagers

Les contrôles de qualité de l’eau se font au minimum 2 fois par jour (matin et soir). L’ARS vient faire également des prélèvements aléatoires au cours de l’année. Par soucis d’économie et grâce à la qualité de filtration et de nettoyage, la vidange de la piscine, obligatoire, se fait qu’une fois par an, l’intégralité de l’eau vidée étant conservée dans le bassin de rétention pour des usages d’entretien divers. La Salamandre dispose de 4 énormes cuves de filtration de l’eau avec des billes de verres qui permettent une filtration encore plus fine, de 3 bassins de récupération, dit « tampon » avec des buts différents (soit pour la remise en bassin après filtration, soit pour une utilisation dans les sanitaires, soit pour les entretiens extérieurs).

Tout comme celle de l’eau, la qualité de l’air (hygrométrie, chaleur, taux oxygène…) est également scrutée à la loupe par toute la technologie disponible. Le complexe possède deux groupes de filtrations d’air distincts avec une capacité de recyclage de 60 % de l’air intérieur, limitant les pertes calorifiques au maximum.


La plus importante des deux machine de filtration d’air



Un travail plus agréable et qualitatif

Les contrôles se font le matin et le soir en majorité, « c’est une routine qui a été mise en place pour le confort du personnel et des usagers de la piscine » souligne le directeur de la piscine. Avec un tel outil technologie entre leurs mains, les agents sont montés en compétence et en responsabilités. Ils ont enchainé les formations aux procédures sécuritaires. Même la chaufferie, auparavant sous-traitée, relève de leur compétence. « Le travail est beaucoup plus confortable et qualitatif. Le tour du bassin est plus accessible et beaucoup plus pratique d’accès pour nous afin d’intervenir au plus vite pour le confort des utilisateurs ».

C’est tout un travail invisible de technicien de précision que doivent effectuer chaque jour Arnaud, Carole et Vincent, pour faire tourner l’une des piscines les mieux équipées de la région en terme d’innovations technologies.


Dernières
actualités

affiche-fermeture-annuelle septembre 2022

Fermeture piscine

Votre Piscine La Salamandre sera fermée pour entretien technique du 1er au 4 septembre inclus. A compter du lundi 5 septembre, la piscine La Salamandre

Lire l'actu